Démystifier l’hétérosexualité

Cette conférence-performance était présentée dans le cadre du Forum social bas-laurentien par Julien Boisvert et Véro Leduc en 2011. Le ton de la conférence se situait à mi-chemin entre la satire et le vrai atelier de démystification. Voici un extrait du programme officiel:

Histoire de l’hétérosexualité

L’amour de type hétérosexuel possède une riche histoire qui est rarement racontée. En Occident, les premières traces remontent à la littérature courtoise du 12e siècle. À l’époque, cette nouveauté dans le paysage culturel n’était pas sans déranger. La culture des chevaliers était alors la culture dominante et reposait sur l’engagement entre deux hommes. La nature de leur relation est étrangère à nos définitions actuelles, mais on suppose qu’elles étaient faites d’un mélange d’amitié, de fraternité et d’amour. Les chevaliers se sont trouvés soudainement brusqués par l’irruption de cette nouvelle norme qui les déclassait: l’amour entre un homme et une femme.

Un autre foyer de résistance à l’amour hétérosexuel se trouvait au sein des cercles cléricaux. La culture chrétienne de l’époque considérait la fidélité envers Dieu comme le seul amour légitime. Le relation entre un homme et une femme était bien sûr acceptée et encouragée, mais à condition que cette relation repose sur la survie économique et la procréation. La passion amoureuse – et encore pire la sexualité récréative – n’étaient pas reconnues comme des pratiques légitimes.

Pour un aperçu plus détaillé de cette histoire méconnue, un tableau didactique avait été conçu pour l’atelier: